La caféine : une substance légale au service des sportifs

 

Le monde du sport de haut niveau est souvent ébranlé par des scandales de dopages à n’en plus finir. Ces sportifs malheureux ont souvent croisé sur leur chemin des coachs très mal inspirés, qui les ont induits en erreur. Il faut dire que l’effort à la fois physique et moral qu’exige la pratique rigoureuse d’un sport a de quoi faire peur. Le souci de performance, ainsi que les limites physiques sont autant de facteurs anxiogènes. Il existe pourtant dans la nature une substance totalement compatible avec la vie sportive, et dont l’usage ne souffre d’aucune illégalité. La caféine, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est depuis des temps lointains le compagnon des hommes et femmes d’action. Découvrez pourquoi caféine et effort sportif sont donc si compatibles et comment en optimiser la consommation.

Qu’est-ce que la caféine ?

Le substantif « caféine » désigne une molécule organique, plus précisément un alcaloïde de la famille des méthylxanthines. C’est une substance naturellement consommée par l’homme : on la retrouve ainsi dans plusieurs produits, dont le café et le cacao.

La molécule de caféine fut découverte au 19e siècle par un chimiste allemand, qui l’avait extraite de graines de café. Mais, cette molécule est bien présente tant dans les feuilles que dans les fruits d’autres plantes. D’ailleurs, elle y joue un rôle immunitaire très important en neutralisant les prédateurs desdites plantes. Chez les animaux supérieurs, notamment chez l’humain, cette molécule est d’un secours très appréciable.

La caféine dans l’alimentation moderne

L’homme a de tout temps ingéré de la caféine, notamment à travers la consommation de divers plantes, fruits et infusions. Les principaux produits naturels qui contiennent de la caféine sont : le café, le thé, le kola, le guarana, le yerba, le maté et le cacao. Il en existe probablement bien d’autres que la littérature n’a pas encore rapportés. Ces plantes et dérivés étaient anciennement consommés tels quels ou transformés en boissons, ou encore cuisinés.

Aujourd’hui, dans notre société moderne, il est heureux de savoir que les traditions ont été préservées dans une certaine mesure. La caféine est ainsi présente dans des boissons comme Coca-Cola, en substitution aux feuilles de coca et à la noix de cola… Les sodas en général et les boissons énergisantes en particulier en contiennent des quantités importantes. Rien de bien étonnant à cela, quand on connait les qualités stimulantes de cette molécule sur le système nerveux central.

La caféine en laboratoire

Le chimiste allemand Ferdinand Runge fut le premier à isoler la caféine en 1819, à partir de grains de café. Mais, c’est un autre chimiste allemand du nom de Hermann Fischer qui en réussit la synthèse totale. Fischer a ainsi pu déterminer la structure chimique de cette molécule organique et même la reproduire à partir de diméthylurée et d’acide malonique.

Il est donc devenu possible d’évaluer les propriétés physico-chimiques de la caféine, dont la formule générale est C8H10N4O2. La caféine pure ressemble à une poudre blanche au goût très amer. C’est une molécule partiellement soluble dans l’eau, ainsi que dans des solvants organiques ; sa solubilité augmentant avec la température. La caféine jouit d’une bonne stabilité chimique tant en milieu acide qu’en milieu basique et peut se polymériser en solution aqueuse.

Mode d’action et pharmacologie de la caféine

Le principal effet de la caféine sur l’individu est qu’elle stimule le système nerveux central et le métabolisme. La conséquence est une réduction de la fatigue et la restauration de la vigilance en cas de somnolence. Une fois ingérée, la caféine opère une chimie complexe dans le corps au moyen de mécanismes variés. La molécule de caféine est d’abord assimilée par le tube digestif, puis arrive au cerveau en environ cinq minutes.

L’estomac aussi absorbe la caféine, tout comme l’intestin grêle qui la redistribue dans la circulation sanguine. La demi-vie de la caféine chez un individu en bonne santé est de six heures environ, puis elle est naturellement éliminée par les urines.

Quel intérêt pour le sportif ?

La caféine est métabolisée dans le foie et convertie en trois principaux métabolites : la paraxanthine, la théobromine et la théophylline. Ces molécules favorisent la relaxation musculaire et la dilatation des bronches. C’est donc un meilleur temps de récupération pour le sportif. L’effet psychostimulant permet en outre un bon niveau de motivation du sportif. L’effet cardiovasculaire contribue quant à lui à une meilleure oxygénation des tissus pendant et après l’effort sportif. C’est donc un composé bioactif qui bonifie à la fois le corps et le mental du sportif. En outre, la molécule ne peut être détectée dans l’organisme plus de 24 heures après la dernière prise de caféine.

Si vous êtes sportif, sachez qu’il est possible d’obtenir du bon grain de café, pour accompagner vos séances d’effort. Toutes les bonnes boutiques d’épicerie fine en ligne sauront vous fournir conseils et produits de qualité à cette fin.

Source des images :
https://pxhere.com/en/photo/594320
https://pxhere.com/en/photo/1411855

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *